Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Prophylaxie anti-tavelure en arboriculture


Video


Actualité publiée le : 17/12/2015 Culture : Arboriculture Régions : Grand Est, Hauts-de-France Source : www.boitagri.com / Auteur : FARRE

Etienne Benoit, agriculteur FARRE, décrit différents leviers qu'il combine pour réduire le nombre d’interventions anti-tavelure du pommier. Emmanuel Dalle, arboriculteur FARRE, utilise la station météo comme un outil d'aide à la décision pour gérer le traitement anti-tavelure.

Les deux agriculteurs ont investi dans une station météo installée directement au verger.

Cette station est couplée à un logiciel qui analyse les données relevées (température, humectation, pluviométrie) et les traduit en terme de prévision des projections d'ascospores et d’infections tavelure.  En fonction de ces résultats, l’arboriculteur peut positionner idéalement son intervention fongicide anti-tavelure et dispose d’un suivi de l’efficacité du traitement.

Avec cet Outil d’Aide à la Décision, le nombre de passage au verger pour gérer la maladie a diminué de 50 % par rapport à la conduite sans OAD (5 à 7 traitements anti – tavelure par an contre 10 à 15 traitements par le passé).

Les résidus de culture peuvent contenir des formes hivernantes ou de repos des bio-agresseurs. C'est le cas par exemple, des projections d'ascospore de la tavelure du pommier qui débutent à partir des feuilles sèches tombées au pied des arbres. Ces projections peuvent être mesurées à l’aide de plusieurs types de pièges à spores. Différents moyens de prévention existent pour réduire le potentiel d'infection de la tavelure.

Aussi, Etienne Benoit utilise une souffleuse pour pousser les feuilles tombées vers l'inter-rang, dans l'herbe, où elles sont broyées finement. Leur décomposition est alors facilitée et les champignons pathogènes ne peuvent alors pas fructifier. Le risque potentiel de contamination est alors diminué : ce levier permet de diminuer le potentiel infectieux et la rencontre entre les feuilles et le pathogène.

D’autres leviers sont disponibles pour gérer de manière préventive la tavelure.

Parmi ces leviers, il existe :

·         des variétés résistantes à la tavelure ;

·         un moyen innovant à l'étude pour protéger les pommiers contre la tavelure : la bâche anti-pluie dans le verger.

Ces vidéos sont extraites de la boite à outils des agriculteurs "Des pratiques performantes et durables" réalisée par FARRE (Forum des Agriculteurs Responsables et Respectueux de l'Environnement). Un partenariat entre EcophytoPIC et FARRE a été engagé afin de vous offrir des témoignages d’agriculteurs qui ont engagé une démarche innovante sur leur exploitation.



Pour en savoir plus